École de Budo "Shin Do Aïki Ryu"
Aïkido   Aïki-Ken   Aïki-Jo   Ken-Jutsu   Iaïdo   Aïki-Taïso   Aïki-Kenpo



L'École

Avertissements

Réglement

Disciplines

Enseignants

Graduation

 




 

 Graduation :
 
Déclaration de la mise en place de la graduation
 
    Chères Amies, Chers Amis, Pratiquants, Élèves
     
    C'est une pensée impalpable qui m'a amenée à nommer mon école Shin Do Aïki Ryu. Aïki Ryu se traduit par "Ecole Aïki", le kanji Shin est celui  de" l'esprit divin" et Do est la Voie, dans le sens du cheminement que nous pouvons accomplir dans notre vie afin d'accorder notre moi profond  avec notre essence. Shin Do Aïki Ryu implique donc une progression sur soi-même en parallèle à l'étude technique des principes de l'Aïki.
     
    Pratiquant sans relâche, mon souhait a toujours été de « donner » et partager toutes les clefs ouvrant les portes de la compréhension et de l'assimilation des techniques de Budo afin de permettre à ceux qui suivent mon enseignement d'aborder sereinement leur progression. Je me suis positionné comme Sempaï vis à vis de mes élèves garantissant ainsi le relais le plus sincère avec les enseignements que j'ai reçu.
     
    Shin Do Aïki Ryu n'existe pas, c'est vous qui donnez corps par la résonance que vous lui accordez. Ayant glissé au fil des années du rôle de Sempaï à celui de Senseï, il est de mon devoir d'honorer votre engagement et de vous garantir un enseignement aussi sincère que rigoureux que nous partageons dans cette ambiance toute aussi agréable que studieuse et que vous contribuez à établir.
     
    La diversité des pratiques que je vous propose m'amène à élaborer une échelle de progression pour chacune d'entre elles. Si pour l'Aïkido rien ne changera du coté des grades Dan, sauf si les fédérations et le ministère nous en imposent une autre vision, une progression technique pour l'Aïki-Jo et l'Aïki-Ken (et le Ken-Jutsu) sera prochainement mis en place. Les cours de Iaïdo reste une étude du Sete Iaï comme le défini la Fédération japonaise ZNKR.
     
    J'ai donc pris la décision d'établir une graduation spécifique à l'Ecole Shin Do Aïki Ryu dont vous trouverez le détail ci-dessous. Bien entendu, tout système comporte des avantages et des inconvénients. Aussi la décision d'établir cette graduation fut le fruit d'une longue réflexion que j'ai entamé en 2002-2003 et que j'ai laissée mûrir.
     
    La première remarque serait de qualifier mon Ego de grossier en prétendant être Fondateur (Soke). Certes, je suis fondateur de ma propre école et j'ai moi-même été à l'origine des initiatives de création des clubs. Mais je n'ai pas la prétention de me déclarer fondateur d'une discipline. Non, mon école a principalement la vocation de permettre aux pratiquants d'étudier les disciplines et de se présenter aux examens officiels.
     
    Le système des Menkyo (certificats) a le mérite d'être exigeant, aussi exigeant que Les grades Aïkikaï et les grades de Iaïdo et bien plus exigeant que le système des grades Dan d'Aïkido, du moins tel que défini aujourd'hui pour l'Aïkido français. Cette exigence peut être vu comme un avantage et une garantie de qualité, ou un inconvénient pour celui qui rechercherait précipitamment gloire ou reconnaissance.
     
    La graduation d'école ne concerne que l'école et les grades titres et diplômes ne seront valables que dans le cadre de l'école. Exactement comme le grade Dan d'Aïkido français n'a aucune reconnaissance ailleurs qu'en France: cas unique dans le monde, les pratiquants des autres pays se voient décerner des grades Aïkikaï, ou d'autres écoles (Takemusu Aïki, Yoshinkan...) et sont reconnus dans le monde entier. Même les grades français de Iaïdo ont une validité européenne et permettent d'être reconnus jusqu'au Japon.
     
    Les grades Shin Do Aïki Ryu auront la valeur que vous lui accorderez. En les décernant ils auront pour moi la valeur de la reconnaissance des progrès que vous aurez accomplis. I Shin De Shin, comme le dit la formule japonaise : « de ton âme à mon âme ».
    Je vous remercie de la confiance que vous m'accordez.
    Aïkiment Vôtre,
    Marc
    Le 24 novembre 2011
     
Organisation, Graduations
     
     
    L'Ecole Shin Do Aïki Ryu a la vocation de diffuser et de promouvoir la pratique de disciplines de Budo dans le respect des formes traditionnelles tant sur le plan technique que spirituel.
    Sans abandonner le système actuel des grades Dan qui risque malheureusement d'évoluer vers une forme qui s'éloigne des fondements de la pratique, l'Ecole a choisi de se distinguer par un retour à une organisation et une graduation plus cohérente avec la philosophie du Budo. Il ne s'agit en aucun cas de délivrer des grades honorifiques ou glorieux mais de situer l’évolution du pratiquant à l’aide d’une échelle de progression. Afin de ne pas créer d'ambiguïté et de rester en conformité, un système mélangeant le Gen-Ryu (école moderne) avec système de grade Kyu et le Ko-Ryu (école ancienne) avec quatre niveaux d'acquisitions Shoden, Chuden, Joden et Okuden, est envisagé. Les grades attribués sont alors des grades d'école et n’engagent qu’elle. Il n’y a pas d’équivalence de grade avec les grades délivrés par les fédérations, ou toute autre école, et nul ne pourra faire prévaloir d'un grade dans tout autre école. Si L'étude nous amène à approfondir nos connaissances dans les disciplines telles que: Aïkido, Iaïdo, Kendo, Jodo il est possible d'obtenir des grades Dan dans ces disciplines en se rapprochant des instances fédérales concernées.
    Pour l'Aïkido, l'école prépare les pratiquants qui ont atteints le niveau requis à cet examen. Marc Senzier est régulièrement sollicité comme jury d'examen fédéral. Actuellement seuls les grades Dan du 1° au 4eme Dan sont examinés, le 4eme Dan correspondant à la "Maitrise technique". Ensuite les grades sont décernés sur proposition de la Fédération.(voir grades fédéraux ci-dessous)
     
    "Une des différences que l'on peut constater entre le système Menkyo et le système Kyu-Dan est la question de l'intégrité relative des grades. Les grades dans le système Menkyo accordent beaucoup d'importance sur la préservation de la tradition et les écoles (ryu) font de grands efforts pour soigneusement conserver une valeur la plus sérieuse au niveau des certificats d'enseignant délivrés aux pratiquants. Ceci est renforcé par le découragement de la course aux grades. Les grades Kyu-Dan manquent souvent d'intégrité car ils sont souvent accordés pour d'autres raisons que la capacité technique réelle du pratiquant. C'est ainsi qu'ils deviennent la source même de désaccord et de luttes intestines au sein de la discipline de la part de personnes ambitieuses cherchant le titre et prestige. Les disciplines modernes accordent trop souvent une importance excessive aux grades. Le résultat est que la finalité de l'entraînement vise l'acquisition de grades, quelque soit les moyens. Souvent c'est l'individu lui-même qui choisit de se présenter et fait la demande du grade qu'il désire obtenir, du fait de la tolérance des jurys vis à vis de l'appréciation des techniques nécessaires à l'accession du grade demandé." tiré des écrits de M. Donn F. Draeger, un des chercheurs historiques du Budo Japonais les plus qualifiés de notre temps.
     
    NB : Les titres, diplômes et grades délivrés par l'école n'ont valeur qu'au sein de l'école et ne peuvent se substituer aux titres, diplômes et grades délivrés par les Fédérations Françaises ou le Ministère des Sports.
     
    1- Organisation:
     
    1/1- Organisation administrative : Les clubs de l'école sont des associations loi 1901 dirigées par un bureau (Président, Trésorier, Secrétaire...) pour toute les questions administratives (Affiliations, licences, cotisations, subventions, salaires et déclarations). Les orientations et décisions pour l'organisation, la promotion et la diffusion de la pratique sont soumises à approbation du directeur technique ou , à défaut, du Conseil Technique.
     
    - Kihon Gi budo Kaï Aïki Ryu, ou Aïkido Castelnau, qui est le club structurant. 34170 -France
    - Aïkido Club de Castries. 34160 -France
    - Aïkido Club de St Mathieu de Trèviers. 34270 -France
    - Aïkido Club de Sommières. 30250 -France
     
    Affiliations : les clubs sont affiliés à une ou plusieurs Fédérations selon les disciplines pratiquées et ou leur structure. À ce titre, ils transmettent les demandes de licences des membres adhérents.
     
    Agrément Jeunesse et Sports : Tous les clubs de l'école ont actuellement reçu un agrément du Ministère des Sports.
     
    1/2- Hiérarchie : la hiérarchie de l'école se compose comme suit :
     
    - L'école est dirigé par Marc Senzier en tant que directeur technique et fondateur de l'école (Soke)
    - Un Conseil Technique composés de techniciens* et enseignants* certifiés par l'école (Ce conseil sera mis en place prochainement)
    - Un Professeur certifié* ou à défaut un Instructeur* référent dans chaque club ou Dojo
    - Un ou plusieurs Suppléants ou assistants désignés par le directeur technique ou le conseil technique
     
    * voir ci-dessous Grades, Diplômes et Titres de l'école.
     
    2- Graduations :
    L'école combine plusieurs systèmes de grades, diplômes, titres et distinctions.
     
    2/1- Grades :
     
    Grades Kyu : Les grades Kyu sont délivrés par le Professeur certifié ou à défaut un Instructeur référent dans chaque club ou Dojo ou par les personnes ayant reçu une délégation.
     
    Grades Dan Fédéraux : En France, l'État contrôle le mouvement sportif pour les titres, diplômes et grades. la loi de 1984 stipule que nul ne peut se faire prévaloir d'un grade Dan s'il n'a pas été homologué par la Commission Spécialisée des Grades Dan. Ainsi, Les grades Dan sont délivrés suite à un examen organisé par les Fédérations délégataires ou agrées par le Ministère des Sports, puis validés par la commission spécialisée des grades. Pour l'Aïkido, l'école prépare les pratiquants qui ont atteints le niveau requis à cet examen. Marc Senzier est régulièrement sollicité comme jury d'examen fédéral. Actuellement seuls les grades Dan du 1° au 4eme Dan sont examinés, le 4eme Dan correspondant à la "Maitrise technique". Ensuite les grades sont décernés sur proposition de la Fédération.
     
    Grades d'école : L'Ecole Shin Do Aïki Ryu se distingue par la diversité des pratiques proposées, de son contenu technique mais aussi des qualités humaines que l'on cherche à développer chez le pratiquant (Shin, Kokoro). Les élèves qui auront acquis un certain niveau de savoir-faire et de savoir-être dans une discipline se verront attribuer une attestation délivrée par l'école. Les niveaux se répartissent comme suit :
     
    - Oku iri Sho, correspondant au niveau premier niveau d'acquisistion des bases techniques.
    - Shoden, correspondant au niveau "Initié" : pratiquant ayant terminé son cycle d'initiation soit un niveau équivalent de 1°-2° Dan et ayant adopté la philosophie de la pratique de l'école (engagement dans l'étude, respect des formes techniques, assiduité, ancienneté, progrès corporels et techniques en rapport avec l’âge, application des règles d'étiquettes et de comportement, attitude morale).
    - Chuden, correspondant au niveau "Confirmé" : pratiquant ayant approfondi son travail technique et dont les qualités morales sont reconnues.
    - Joden, correpondant au niveau de "Maitrise" : pratiquant ayant atteint un niveau de maîtrise et une attitude exemplaire.
    - Okuden, correspondant au niveau "Expert": pratiquant ayant atteint le niveau d'expertise.
     
    Les Attestations indiquent la discipline dans laquelle le pratiquant s'est distingué : Par exemple : Shoden Aïkido ou Shoden Ken Jutsu
     
    2/2- Diplômes et Titres :
     
    Diplômes fédéraux : Les BF,brevets fédéraux, ou DIF, diplômes d'instructeur fédéral, sont délivrés par les fédérations. L'école peut préparer les élèves a ces diplômes en favorisant leur inscription à l'école des cadres et aux formations spécifiques ou en leur permettant de faire un stage sous tutorat, Marc Senzier étant habilité par la Fédération d'Aïkido FFAAA.
    NB: ces diplômes ne permettent d'enseigner que dans le cadre fédéral soit dans les clubs affiliés. les élèves-instructeurs licenciés peuvent obtenir une APE, autorisation provisoire d'enseigner, pendant leur formation sous certaines conditions.
     
    Diplômes d'État : Contrôlés par l'État au même titre que les grades fédéraux français, les BEES, brevet d'État d'éducateur sportif, du 1° et 2° degré vont laisser place à un nouveau diplôme DEJPS. Seuls les diplômes d'État permettent d'être rémunéré pour la fonction d'enseignant dans les APS, activités physiques et sportives. Un certificat intermédiaire pourra permettre d'être rémunéré sur un nombre d'heures limités (300 h par an).
     
    Diplômes, Titres et certificats de L'école :
     
    Diplôme d'instructeur : L'Ecole reconnait les compétences pédagogiques en décernant un diplôme conférant la capacité d'enseigner une ou plusieurs disciplines dans le cadre de l'école.
     
    Menkyo : À ce diplôme s'ajoutera une certification (Menkyo) pour les compétences à la fois techniques et pédagogiques conférant le titre de :
     
    - Renshi, ou Instructeur - Examinateur du style de l'école dans une ou plusieurs disciplines
    - Kyoshi, ou Professeur - Formateur - Examinateur du style de l'école dans une ou plusieurs disciplines
    - Hanchi, ou Maître dans le style de l'école dans une ou plusieurs disciplines
     
    Menkyo Kaiden : Le titre de Shihan est réservé aux pratiquants ayant atteint un niveau de Maîtrise extérieure et intérieure avancée avec état de conscience spirituelle.
     
    Diplôme du Mérite : L'Ecole reconnait le travail des bénévoles en décernant un diplôme du Mérite aux bénévoles ayant participé à l'administration des clubs de l'école pendant un temps signficatif.
     
    le mardi 22 novembre 2011.
    Mise à jour 01 09 2017.
    Marc Senzier


Les Grades Kyu d'Aïkido:
 
L'Aïkido, en tant qu'art, laisse la possibilité à chacun de s'exprimer selon sa propre sensibilité. Il peut ainsi être perçu et pratiqué de manières très diffèrentes. Ce dossier est alors une expression personnelle et non exhaustive de l'aïkido, tant au niveau technique que philosophique.
 
Présentation de l'Aïkido
Les examens de grade Kyu Aïkido.
Les temps d'études.
La construction technique
La progression technique Kyu de l’Ecole Shin Do Aïki Ryu
le 5° Kyu
le 4° Kyu
le 3° kyu
le 2° kyu
le 1° kyu
 
 
Présentation:
 
    L’Aïkido est un art martial japonais traditionnel. Les techniques utilisées sont uniquement des techniques de défense. Si elles ont été conçues pour se dégager d’une agression contre une ou plusieurs personnes, elles ont pour finalité le respect de l’intégrité physique de l’agressé comme celle de l’agresseur. Ainsi les techniques ne sont pas appliquées dans le but de blesser l’autre. Cependant la limite entre Efficacité des techniques et Bienveillance de celui qui les applique reste fragile. Il est alors important de comprendre et d’appliquer scrupuleusement, sans utiliser la force physique et brutale, les consignes du professeur.
    La pratique de l’Aïkido et ses règles sont imprégnées de l’esprit japonais basé sur une notion accrue du respect envers les hommes, les animaux, les végétaux, les lieux, les édifices, la nourriture, soit envers toute chose vivante ou non. C’est une attitude permanente qui doit élever la conscience. Pour exemple nous pouvons citer les Arts Martiaux japonais, la cérémonie du Thé ou encore la confection des Sushi.
     
    Principes:
    Les principes de l’Aïkido se retrouvent dans de nombreuses Voies martiales. Certains sont spécifiques à la discipline et en font sa particularité.
     
    Non-compétition : La compétition éveille les convoitises et l’orgueil, elle permet une dérive sportive, comme la triche ou le dopage pour ne citer qu’eux. Il ne peut y avoir de compétition en Aïkido, parce qu’il est vain de vouloir être le meilleur ou le plus fort. Il y aura toujours un meilleur que soit : même l’homme le plus fort finira par vieillir et s’affaiblir.Sans compétition, il est alors possible de progresser sans chercher à dominer l’autre et sans chercher à s’imposer à l’autre. Cet aspect est spécifique à l’Aïkido.
     
    Pas d’Adversaires, mais des Partenaires : nous ne nous battons pas contre l’autre, mais nous travaillons nos techniques avec l’autre. Comme les techniques sont utilisées uniquement dans un système défensif, par principe celui qui attaque est le perdant. Ainsi, si deux Aîkido-ka se retrouve face à face, le premier qui attaque a perdu. Nous jouerons alors alternativement les rôles de défenseur et attaquant. La progression ne se fera pas dans l’adversité mais bien dans le partenariat.
     
    Non-opposition : il s’agit de ne pas s’opposer à la force de l’autre, parce qu’elle pourrait être supérieure à notre propre force. La stratégie est alors de contourner la force de l’attaquant, soit en la laissant passer par un mouvement d’esquive (ce principe s’appelle Ura), soit en la retournant contre celui qui l’a produite (principe Omote). Ce principe de non-opposition doit être appliqué par celui qui exécute la technique (appelé Tori) comme par celui qui la subit (appelé Uke) qui ne doit pas chercher à lutter contre la technique appliquée pour des raisons de sécurité.
     
    Energie interne : Ki en japonais, Chi (prononcé t’chi) en Chinois. Le développement d’une gestuelle juste et adaptée permet d’accéder à ce que les orientaux appellent l’énergie interne ou vitale. Accorder cette énergie à la technique permet de dépasser largement le potentiel de force du partenaire, soit en entretenant la force donnée lors de l’attaque et en la prolongeant dans un déséquilibre, soit en appliquant une clé sur une ou plusieurs articulations.
     
    Respect de l’intégrité physique : Il est impératif d’apprendre à se contrôler et contrôler ses actes afin de ne pas subir ni faire subir de dommage corporel.
     
    Assiduité : La finalité de pouvoir se défaire d’une attaque, non seulement sans subir de dommage corporel mais encore sans en infliger chez celui qui l’a produite, demande une maîtrise des gestes qui ne sera possible qu’après de très nombreuses répétitions des mouvements. Les bases de l’Aïkido doivent être travaillées comme un musicien  travaille ses gammes musicales. Le virtuose ne le devient que par un entraînement régulier et journalier.
     
    Les Techniques :
    Elles doivent être construites dans le respect des principes de l’Aïkido. La gestuelle est de haute technicité corporelle. Les techniques sont très précises et demandent de nombreuses répétitions afin de les réaliser spontanément. Au fur et à mesure de votre progression, de nouvelles possibilités s’offriront à vous parce que vous aurez « automatisé » certains gestes techniques. Votre technique en sera alors plus efficace.
     
    Les chutes et les déplacements :
    Tenkan, Tai sabaki ou Tai no henka, sont les déplacements de base permettant d’esquiver une attaque. Ils ne différent que par leur organisation entre avancer ou reculer et pivoter en utilisant le bassin sur l’axe du corps. Apprenez à les différencier.
    Ushiro Ukemi (chute arrière) et Mae Ukemi (chute avant) permettent de chuter en protégeant la colonne vertébrale, la tête et, par extension, le corps entier. A noter que chuter n’est pas perdre, chuter c’est pouvoir sortir d’une technique en roulant au sol et se relever indemne. Apprenez à chuter le plus souplement possible.
    Shikko ( Déplacements à genoux) : Certaines techniques sont travaillées à genoux. Cela vient du fait qu’il fallait pouvoir répondre à une attaque lorsque l’on était assis en Seiza. Le travail à genoux développe le placement des hanches. Il permet aussi d’affiner les déplacements parce qu’à genoux, ils s’en retrouvent limités.
     
    Les techniques de projection : Il existe deux types de projection :
    Certaines techniques permettent de faire chuter Uke en créant et en amplifiant un déséquilibre. Ces techniques sont regroupées sous une seule et même appellation : Kokyu Nage, qui prendra alors plusieurs formes selon le type d’attaque utilisée.
    D’autres techniques utilisent une clé articulaire obligeant Uke à accepter la chute pour ne pas subir de dommage corporel : Kote gaeshi par exemple.
     
    Les techniques d’immobilisation : Plusieurs principes d’immobilisation sont utilisés. Contrairement au Judo où l’on privilégie souvent le corps entier pour bloquer l’adversaire au sol, nous utiliserons en Aïkido des clés articulaires subtiles. Nous pourrons ainsi immobiliser par contrôle du coude, du poignet, et parfois de l’épaule. Le premier principe s’appelle Ikkyo, c’est aussi le plus important car il permettra d’appréhender les autres principes d’immobilisation et leurs applications multiples.
 
Retour haut de page
 
Examens de grades Kyu
 
Les examens de grades Kyu auront lieu 3 fois par an. Ils se dérouleront en fin de cours qui sera réservé à cet effet. Les examens auront lieu aux mois de novembre, février et mai. Les dates et lieux seront affichés préalablement. En dehors de ces dates, le professeur est libre d’attribuer un grade Kyu à un élève méritant, sur examen ou par promotion. Sont pris en compte pour l’attribution des grades Kyu: Le niveau technique du pratiquant, son engagement dans l’étude de l’Aïkido, son assiduité, son ancienneté, ses progrès corporels et techniques en rapport avec son âge et son niveau initial, ainsi que son application des règles d’étiquette et de comportement.
à noter :
L’inscription à l’examen de novembre se fera uniquement sur proposition du professeur.
Les examens de février et mai se feront sur inscription libre.
Les candidats devront s’inscrire préalablement auprès du professeur, au plus tard une semaine avant l’examen.
Les temps d’étude entre chaque grade sont à respecter.
 
Temps d'étude pour la présentation d'un grade Kyu
 
Les délais d'étude entre chaque grade est souvant mal compris. Le "guide fédéral du débutant" remis à chaque licencié adulte avec sa première licence indique les
temps d'étude minimum réglementaires
qui correspondent au travail d'un pratiquant s'entrainant de façon très assidue, intensive et quasi-quotidienne.
 
Il est ensuite précisé que
pour la majorité des élèves,
il faut envisager un temps d'étude nettement plus long, sans doute multiplié par deux.
 
 Il en est de même pour les grades Dan.
 
Vous trouverez ci-dessous les délais d'étude de notre Ecole:
Ces temps sont calculés sur la base d'un travail assidu et régulier.
 
Le nombre d'heure de pratique est estimé sur la base de:
minimum 1 heure de pratique par semaine pour 1 cours hebdo, soit 4 heures par mois
minimum 2,5 heures de pratique par semaine pour 2 cours hebdo, soit 10 heures par mois
minimum 4 heures de pratique par semaine pour 3 cours hebdo, soit 16 heures par mois
minimum 5,5 heures de pratique par semaine pour le minima réglementaire, soit 22 heures par mois
(ex: 2 cours hebdo = minimum 2,5 heures par semaine, soit minimum 10 heures de pratique dans le mois)
 
Toute absence necessiterait d'ajouter le double du nombre de séances manquées.
 
Les mois de juillet et août ne sont pas inclus. (1 saison = 10 mois, mais 35 semaines ouvrées en moyenne).
Il conviendrait de compenser les périodes de vacances (Toussaint, Noël, Hiver et Printemps)
Les heures de stage peuvent etre prises en compte.
 
 
Retour haut de page
 
La construction technique.
 
Les grades Kyu comme les grades Dan sont évalués selon 3 critères :
 
La connaissance technique : c'est à dire connaître les techniques, pouvoir les différencier, savoir les caractériser selon les formes Omote ou Ura ainsi que les modes de travail Tachi Waza (debout), Suwari Waza (à genoux)...
La réalisation technique : les réaliser en tenant compte des critères de construction technique.
L’intégrité : respecter l’intégrité de soi-même comme celui de Uke (ne pas perdre son équilibre, être hors de portée d’atémis…)
 
Ces mêmes critères sont utilisés pour évaluer la progression technique du 5° kyu au 4° dan, les niveaux d’exigence étant différents selon le grade présenté. Si les critères de connaissance technique et d’intégrité sont relativement explicites, la notion de construction technique mérite quelques approfondissements.
 
D’une manière générale, la technique se déroule suivant 5 phases :
 
1- Phase préalable :
SHIZENTAÏ : position naturelle de base.
SHISEÏ : attitude, posture correcte.
L’esprit est vigilant, le corps décontracté mais non relâché, prêt à intervenir.
Le corps est stable sur ses appuis, centré  sur soi et en direction de Uke.
La garde est ouverte (absence de garde).
 
2- Phase de placement :
TAÏ SABAKI : déplacement du corps
Venir se placer judicieusement, selon la technique à exécuter, implique un déplacement. Il peut être succinct, comme Irimi, et peut suffire à «casser» la distance d’attaque, ou plus complexe comme Irimi-Tenkan, Taï-no-Henka.  Le corps entier vient se placer, se positionner. Les mains ont aussi leurs propres déplacements (Te Sabaki) et vont favoriser l’exécution de la technique. L’axe du corps, par rapport à Uke est important aussi (engagement, prise d’angle). Les notions de centrage et d’équilibre doivent s’exprimer ici.
Le déplacement doit s’harmoniser avec la vitesse et la direction de l’attaque de Uke. Pour la forme Omote, l’attaque sera contrôlée avant qu’elle ne se développe et pour Ura, Tori en permettra le prolongement afin de la détourner ou la contourner.
 
3- Phase de création et de conduite de déséquilibre :
Tori a pris l’avantage. Il doit le garder tout en respectant l’intégrité de Uke. Les atémis ne sont pas utilisés dans le but de frapper un adversaire mais pour garder une distance ou encore conserver un déséquilibre. Les contrôles des articulations n’ont pas la volonté de créer des dommages corporels. Les directions utilisées accentuent le déséquilibre tout en favorisant la phase suivante.
 
4- Phase de projection ou d’immobilisation :
Uke est en déséquilibre. Un dernier déplacement, succinct ou complexe, oriente la technique vers une projection ou une immobilisation. Dans les 2 cas, l’équilibre et le centrage de Tori doivent persister et permettre le contrôle de Uke jusqu’à la fin de la technique.
 
5- Phase de contrôle et de vigilance :
ZANCHIN : vigilance
La technique n’est pas terminée pour autant. La manière de libérer une immobilisation ou de se replacer par rapport à Uke est importante, elle reflète l’état d’esprit du pratiquant. L’esprit est vigilant, le corps décontracté mais non relâché, prêt à intervenir… pour la prochaine technique.
 
Exécuter une technique n’implique pas forcément de la réaliser en respectant les fondements qui régissent notre discipline, comme la non-opposition ou le respect de l’intégrité. Le critère de construction technique permet la cohésion entre les principes philosophiques et la réalisation des techniques. Privilégier uniquement la forme au fond est une porte à la dérive sportive, mais l’inverse présente le risque de s’isoler de la réalité martiale. La progression en Aïkido doit  passer par une acquisition et une amélioration progressive des gestes techniques.
 
Bien construire sa technique nécessite donc un bon usage des outils caractéristiques de notre discipline. L’exécution d’une technique doit en permettre une observation claire et ainsi, une évaluation de votre progression personnelle.
 
Retour haut de page
 
La progression technique Kyu de l’Ecole Shin Do Aïki Ryu
 
Les grades Kyu sont attribués par le professeur de club sous son entière responsabilité. Pour notre Ecole d'Aïkido, plusieurs critères sont pris en compte pour leur attribution (niveau technique, engagement dans l'étude, assiduité, ancienneté, progrès corporels et techniques en rapport avec l’âge, application des règles d'étiquettes et de comportement).
 
Les Kyu sont des marches à gravir qui mènerons aux grades Dan (degré, niveau) symbolisés par le port de la ceinture noire. Les grades Dan sont attribués principalement sur examen inter-fédéral.Les grades Kyu marquent donc les premières étapes de votre progression dans l’étude de l’Aïkido. Plusieurs compétences corporelles comme techniques doivent y être acquises afin de permettre d’établir une base solide sur laquelle vous pourrez construire votre pratique.
 
Vous trouverez ci-dessous les objectifs à atteindre pour les grades du 5° au 1° Kyu. Ces objectifs, comme les critères d’évaluations et les modes d’attribution, sont propres à notre Ecole. Ils doivent vous permettre d’envisager d’atteindre en toute sérénité les grades Dan après quelques années de pratique.
 
Le 5° Kyu :
Le 5° kyu est le premier grade à passer bien qu’il existe le 6° kyu qui n’entre pas dans la progression technique de l’Ecole. Pour ce grade, il vous est demander un strict minimum de techniques. Vous devez pouvoir les exécuter sans rechercher l’efficacité ni la rapidité.
    Objectifs :
    Commencer à reconnaître et différencier les techniques de bases
    Commencer à les nommer
    Commencer à distinguer les formes Omote & Ura
    Commencer à se déplacer en utilisant Tenkan & Taï sabaki
    Savoir exécuter une chute arrière et une chute avant
    Réaliser les premières techniques dans leurs formes les plus simples
     
    Consulter la liste des techniques pour le 5° Kyu
4° Kyu :
Vous commencez à exécuter les techniques dans le respect des principes de l’Aïkido. Vous pouvez reconnaître et différencier non seulement les techniques de bases, mais aussi les formes Omote & Ura. Vous commencez à exploiter Tenkan & Taï sabaki. Vous commencer à créer un déséquilibre exploitable chez Uke et vous construisez votre technique dans le respect du cahier des charges de l’Aïkido.
    Objectifs :
    Exécuter les formes Omote & Ura du premier principe d’immobilisation Ikkyo
    Reconnaître et différencier les  principes d’immobilisation Ikkyo, Nikyo, Sankyo
    Nommer les techniques de bases
    Commencer à sortir de la ligne d’attaque
    Commencer à se déplacer en Shikko (à genoux)
    Commencer à créer un déséquilibre chez Uke dans la réalisation technique
    Exécuter les techniques avec le souci du respect de l’intégrité de Tori & Uke
     
    Consulter la liste des techniques pour le 4° Kyu
3° Kyu :
Vous commencez à utiliser Irimi-Tenkan & Taï sabaki, et vous améliorez vos déplacements en Shikko. Vous élargissez votre répertoire technique en clarifiant et perfectionnant les techniques de bases sur lesquelles vous vous appuyez pour construire les techniques plus élaborées. Vous arrivez à créer et entretenir le déséquilibre de Uke. Vous commencez à sortir de la ligne d’attaque avec une notion naissante de centrage.
    Objectifs :
    Distinguez les techniques Ikkyo, Nikyo, Sankyo dans leurs formes Omote & Ura
    Commencer à sortir au moment opportun de la ligne d’attaque
    Utilisation de Irimi-Tenkan, Taï sabaki & du changement de Hanmi
    Nommer et distinguer sans équivoque les techniques de bases
    Réalisation des techniques de base avec une continuité dans leur exécution
    Elargir le répertoire technique
    Créer un déséquilibre chez Uke dans la réalisation technique
     
    Consulter la liste des techniques pour le 3° Kyu
 
2° Kyu :
Vous commencez à maîtriser vos déplacements en Tachi Waza (debout) et vous continuez à améliorer votre Shikko. Les techniques de bases sont acquises. Vous construisez vos techniques en respectant la plupart des principes de l’Aïkido. Vous améliorez votre exécution technique en y intégrant progressivement la fluidité. Vous commencez à respecter la notion de centrage vis à vis de vous-même et vis à vis de Uke, ce qui vous ouvre la porte de l’efficacité technique. Vous améliorez la vitesse et la précision de vos déplacements. Vous commencez à appréhender les notions de Shiseï ( attitude ) et de Zanchin ( vigilance ).
    Objectifs :
    Exécuter Ikkyo, Nikyo, Sankyo et Yonkyo en Omote & Ura
    Exécuter les techniques de bases avec continuité dans leurs exécutions
    Se déplacer en Shikko
    Elargir et approfondir le répertoire technique
    Créer et exploiter le déséquilibre chez Uke
    Commencer à ressentir la notion de centrage dans l’exécution technique
     
    Consulter la liste des techniques pour le 2° Kyu
 
    1° Kyu :
    En route vers le Shodan (ceinture noire 1° dan), l’étape du 1° Kyu doit vous permettre de clarifier votre pratique et d’utiliser les outils propres à l’Aïkido dans vos exécutions techniques. Vous commencer à accéder au Kokyu (mouvement du corps selon le Ki). Le rythme s’en trouve améliorer et vous travaillez avec fluidité. Les principes de centre et centrage vous permettent de développer une forme de corps qui allie mobilité et stabilité. Votre répertoire technique est alors presque complet. Vous détenez les bases de l’Aïkido qui doivent s’exprimer dans vos réalisations techniques.
    Objectifs :
    Clarifier la connaissance et la réalisation des techniques dans leurs différentes exécutions  Omote & Ura selon la forme d’attaque
    Connaître et réaliser les techniques selon les modes de travail Suwari Waza, Hanmi Handachi Waza & Tachi Waza
    Ressentir les notions de Centre ( soi-même) et de Centrage (par rapport à Uke)
    Utilisez Irimi-Tenkan, Taï sabaki, Taï no Henka et les changements de Hanmi pour favoriser la réalisation technique
    S’effacer de la ligne d’attaque avec les notions d’intégrité et de non-opposition
    Commencer à réaliser des techniques en Tanto dori (sur attaque au Tanto), Jo dori et Jo nage
     
    Consulter la liste des techniques pour le 1° Kyu
 
La progression technique Buki Waza de l’Ecole Shin Do Aïki Ryu
 
Pour le travail des armes: le Ken et le Jo, la progression technique se fait selon le système des Koryu (écoles anciennes).
A la date du 2 10 2017, les deux premier niveaux d'acqusistions, Oku Iri Sho et Shoden sont ouverts à l'évaluation.
S'il est possible de se spécialiser dans la pratique que d'une seule arme (Boken ou Jo), l'Ecole favorise la mixité des pratiques qui sont complémentaires.
 
Pour l’évaluation de l’Oku Iri Sho :
Il est demandé au pratiquant de se préparer (connaissance technique, réalisation) avec un Sempaï (pratiquant plus avancé) et présenter avec lui le répertoire technique demandé : voir fiche évaluation.
 
À défaut de Sempaï, il est possible de présenter votre travail avec un Dohaï (pratiquant de niveau équivalent)
Le travail du Jo et du Ken seront évalués séparément.
 
Pour l’évaluation du Shoden :
Mêmes conditions que pour le niveau Oku Iri Sho qui est requis pour accéder à l’évaluation du Shoden.
Voir fiche évaluation.
 
Les niveaux Chuden, Joden et Okuden seront proposés en fonction de la progression des élèves.
 
 
Retour haut de page

 




     
Affiliation fédérale FFAAA.
Site internet Shin Do Aïki Ryu ® Edition privée 2016. Tous droits réservés
 
Agrément du Ministère des Sports.